Editorial
Présentation
Certification ISO 9001
Partenariats
Formation
Evènements
Espace entreprises
Revue de presse
Témoignages
Quelle banque
Zoom sur :
 
Chaire de recherche en géomatique d'affaires

Sherbrooke, le 12 janvier 2006 - L'Université de Sherbrooke développe des solutions d'affaires à l'aide de la géomatique grâce à la nouvelle Chaire de recherche en géomatique d'affaires lancée par la Faculté d'administration. Ce sont treize partenaires privés et publics qui ont rendu possible cette Chaire par des contributions équivalant à plus de deux millions de dollars échelonnés sur cinq ans, dont près d'un million en espèces. Le professeur Claude Caron au Département de systèmes d'information et méthodes quantitatives de gestion de la Faculté d'administration en est le titulaire.

La rectrice adjointe Luce Samoisette estime que "cette nouvelle chaire contribuera directement à augmenter le rayonnement de l'Université de Sherbrooke comme pôle d'excellence en géomatique, plus particulièrement dans le domaine entrepreneurial. La géomatique d'affaires est encore très peu enseignée dans les universités canadiennes. Cette situation situe l'Université de Sherbrooke comme leader dans un domaine d'expertise des plus novateurs et en plein essor".

Le doyen de la Faculté d'administration, Roger Noël, a indiqué : "Cette Chaire permettra à la Faculté d'administration de consolider un champ d'études prometteur. Il s'agit d'un apport de connaissances tout à fait nouveau concernant l'utilisation de technologies géomatiques de pointe et actuellement en pleine mutation, dans un monde des affaires en perpétuel changement".

La géomatique pour démarrer en affaires

L'un des objectifs de la chaire consiste à concevoir et à développer des méthodes et des outils d'analyse spatiale pour améliorer les stratégies et les processus d'affaires actuels. Selon le titulaire Claude Caron, les retombées et l'efficacité de ces solutions géomatiques adaptées aux entreprises sont encore mal connues. "Nos recherches visent à mieux comprendre les diverses utilisations des nouvelles technologies géomatiques pour appuyer les décisions d'affaires et connaître leurs bénéfices véritables, affirme-t-il. J'espère que cette chaire deviendra la première étape de la création d'un centre d'excellence en géomatique d'affaires regroupant les chercheurs des autres facultés."

Alors que la géomatique s'appliquait au départ essentiellement au domaine des ressources naturelles, elle s'utilise aujourd'hui de plus en plus dans le domaine des affaires. Elle permet entre autres le géomarketing et la gestion de la clientèle. Les données telles que les codes postaux de clients, les sondages ciblés selon les quartiers d'une ville, les statistiques démographiques et économiques géolocalisées peuvent donner accès à une foule de renseignements sur la clientèle et ainsi permettre aux commerces de choisir le meilleur emplacement pour leurs installation ou pour faire parvenir de la publicité ciblée à la clientèle potentielle. Maintenant, même les hôpitaux peuvent utiliser la microgéomatique, c'est-à-dire les technologies de positionnement par fréquences radio nommées RFID, pour repérer, par exemple, des patients qui doivent être suivis ou des instruments médicaux.

Le partenariat de trois ans entre la Ville de Sherbrooke et l'Université de Sherbrooke permet aux éétudiants d'utiliser la base cartographique urbaine complète couvrant l'ensemble du territoire de la ville ainsi que d'un terrain d'expérimentation pour appliquer les concepts théoriques à des problématiques réelles vécues par les gestionnaires de la Ville. Selon le maire Jean Perrault : "La Chaire de recherche en géomatique d'affaires pourrait, entre autres, travailler à la géo-localisation de nos intervenants et de nos véhicules d'urgence en temps de crise, comme lors d'une inondation majeure. En sachant où se trouvent nos effectifs, nous faciliterons la coordination et la rapidité d'intervention."

Treize partenaires

Les treize partenaires qui ont financé la Chaire accéderont à un savoir de pointe directement applicable à la gestion de leur entreprise et susceptible d'augmenter leur compétitivité au plan national et international. Il leur sera également possible de commercialiser les outils technologiques. Leurs contributions financière et non financière pour les cinq prochaines années s'élèvent à plus de deux millions de dollars. Elles permettront l'embauche de personnel, l'acquisition d'équipements spécialisés et la diffusion de la recherche. Les partenaires sont Boréalis, Broadcast Alert Systems, la Fondation de recherche en administration de l'Université de Sherbrooke, Gicleurs Royal Tech, Kheops Technologies, MercanStream Technologies, Optima, Atelis-Escem, Géomatique Canada, le ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Radio IP, Road Partner ainsi que la Division de la géomatique de la Ville de Sherbrooke.

Claude Caron : Un titulaire pionnier

Le titulaire de la chaire Claude Caron est pionnier dans le domaine de l'implantation des technologies géomatiques. Membre de l'Ordre des arpenteurs-géomètres du Québec, Claude Caron est directeur du Laboratoire de GéoBusiness de l'Université de Sherbrooke et membre du Réseau canadien de centres d'excellence en géomatique GÉOIDE. Il est chercheur associé au Centre d'application et de recherche en télédétection (CARTEL) de l'Université de Sherbrooke ainsi qu'au Centre de recherche en géomatique (CRG) de l'Université Laval. Sur le plan international, Claude Caron est chercheur associé au CARTA de l'Université d'Angers, rattaché au Centre national de recherche scientifique (CNRS) de France.